Verbe Sacré est un événement culturel fondé sur le sens d’une oralité en harmonie avec le patrimoine architectural prestigieux de l’ancienne abbaye de Landévennec, aux portes de la Presqu’île de Crozon dans le Finistère.

Verbe Sacré se propose de mettre en voix des oeuvres d’inspiration universelle, à l’écoute du questionnement de l’homme dans l’aujourd’hui.

Chaque manifestation se veut porteuse d’une création inédite qui est signal profondément humain, où retentit une parole artistique mettant en résonance des textes ouverts au sens et à la vie, qu’ils proviennent du patrimoine spirituel, qu’ils soient poétiques ou dramatiques, faisant toujours écho à notre monde.

Affiche Verbe Sacré 2013-A3En 2013, l’événement s’inspire directement de l’histoire de Landévennec en se référant à l’incendie provoqué par les Vikings en l’an 913.

Ce lien aux temps épiques du lieu appelle les drames d’autres époques en reprenant des textes de L’Orestie d’Eschyle et ceux de Jérémie. A leur tour, ceux-ci nous évoquent les tragiques actes de l’actualité du monde.

 

 

Neuf Cent Treize… INCENDIE a lieu du jeudi 12 au samedi 14 septembre.

 

Antoine Juliens
Directeur artistique

 

 

 

 

Pourquoi VERBE SACRÉ ?

Sur initiative de l’Abbé de Landévennec, Frère Jean-Michel Grimaud, Antoine Juliens fonde en 2010 l’évènement “ Verbe sacré ”. Cette manifestation artistique et spirituelle a désir de faire entendre les voix essentielles de grands textes, alors même que des siècles séparent les auteurs et qu’à priori leurs convictions les distinguent on-ne-peut-plus. Des paroles humaines se construisent en oratorio théâtral pour mettre le sens et nos sens à vif. Verbe Sacré prend à bras le corps nos traditions, religieuse et littéraire, pour emporter le public, par des chants croisés, jusqu’au bord du silence, intime et infini.

En trois ans, les spectacles totalement inédits réussissent – par leur qualité, leur authenticité, leur ancrage dans un lieu d’exception qu’ils font revivre – à s’imposer comme un événement majeur dans la vie culturelle du pays. Cet évènement est salué par le Directeur de la Société Française des Auteurs de l’écrit, Christian Roblin, comme un “ lieu d’offrandes propitiatoires au rayonnement de l’humanité ”.

Marie-Josette Le Han dit que cette “ scénographie de la parole ” met en relief la dimension mystique du langage que Baudelaire a soulignée avec force en écrivant qu’ “ il y a dans le mot, dans le verbe, quelque chose de sacré qui nous défend d’en faire un jeu de hasard ”, écho évident au prologue de l’Évangile selon St Jean : “ Au commencement était le Verbe… ” Les livrets conçus et mis en scène par Antoine Juliens résultent d’une synthèse et d’une réécriture de textes fondateurs mais aussi de créateurs contemporains… Cette très riche intertextualité traduit les multiples modulations de la parole humaine qui invoque et implore, défie ou maudit, loue et s’émerveille ; elle manifeste aussi la puissance de la Parole essentielle qui appelle, guérit et illumine les êtres. C’est le dialogue difficile mais vital de ces deux paroles qui fait l’unité profonde du parcours de “ Verbe sacré ”.